visiteur    Bienvenue à Erglug ! Visiteurs connectés : 2 La page Facebook du site   Le twitter du site   La page Google+   Syndiquer tout le site
Le cadavre exquis boira le vin nouveau

Accueil > Nouvelles > A la fête foraine

Note des lecteurs
1 vote

A la fête foraine

martinedeperpignan

jeudi 1er mai 2008

Juste un titre " A la fête foraine" et mes pensées dévorent le temps pour me ramener à mes douze ans ! 1 franc en poche (étais-ce un franc ...)j’arpente les allées bruyantes investies par les manèges et les camelots , où vais-je dépenser ce précieux césame ...

Je tourne, je vire, je n’apprécie pas le vide ni la vitesse, je tenterai donc ma chance à la loterie. J’ai 3 précieux bouts de papier en main, et le destin me favorise , me voilà encombrée d’un seau garni... Je suis à Croix-Daurade je dois rejoindre la maison, rue Sainte-Marie, mais la distance ne m’effraie pas, je suis heureuse de ramener à maman bien plus que ce qu’elle m’avait donné ...petit souvenir d’enfance !

réminiscences de ma prime enfance, Les forains se sont installés sur la place du village, mon regard est accroché par un magnifique carrousel de chevaux de bois qui montent et descendent au grè de la musique, les pommes d’amour, écarlates diffusent leur parfum de sucre, les lampes scintillent, un limonaire égrenne sa nostalgie .. les "aboyeurs" attirent le chaland ,voilà je suis aspirée par la fête, pour deux jours, encore ...

soir d’été à Argelès, la fête bat son plein, dans un brouhaha indesriptible, je tiens la main de ma petite fille qui m’a suppliée de l’amener sur la chenille ... j’ai horreur de ce manège, mais comment avouer à ce petit bout de 6 ans que je suis effrayée ! alors n’écoutant que mon courage nous nous installons sur le dit manège, dur, dur les sièges , mais , le plaisir d’ Eva passe avant mon confort .

Et le manège de s’emballer, s’emballer ... je suis coincée sur le bord, Eva est collée à ma hanche , il va de + en + vite , je respire fort , et la petite se met à pleurer, à crier presque d’effroi , je dois la rassurer, difficile tâche s’il en est pour moi, mais transcendée je la calme ... et le manège de partir en arrière , vertige ...

comble de malheur, l’homme de la cabine de pilotage décide que nous avons gagné un tour supplémentaire ! ah ! non !!! pas ça ...

Le tour est terminé, enfin ! j’ai les jambes en coton , si, si ...

et en plus, jai payé ! mais Eva est guerrie des manèges de grands pour l’instant - je l’amène au trempolin histoire de me remettre de mes émotions, et lui offre une barbe à papa , bouche occupée ne pose pas de questions !

réminiscences de ma prime enfance, Les forains se sont installés sur la place du village, mon regard est accroché par un magnifique carrousel de chevaux de bois qui montent et descendent au grè de la musique, les pommes d’amour, écarlates diffusent leur parfum de sucre, les lampes scintillent, un limonaire égrenne sa nostalgie .. les "aboyeurs" attirent le chaland ,voilà je suis aspirée par la fête, pour deux jours, encore ...

là-bas, plus communément à la Foire, dans un brouhaha bon enfant, se succédent les attractions ; ici un manège statique pour les bambins des villes , là le train fantôme, pour spectateur averti, ou encore les auto-tamponneuses pour conducteur en mal d’émotions fortes , et que dire de ce grand huit qui m’attire et me fait si peur , un stand de tir où s’agglutinent les garçons , une roulotte haute en couleurs propose des peluches, que vous achetez plus que vous ne gagnez ... et je me lèche les babines devant les mignardises qui emplissent l’air d’un parfum de pêché !

malgré toutes les technologies récentes offertes à petits et grands, il me semble que les yeux des enfants sont toujours aussi grands ébahis devant l’étalage de douceurs olfactives et les défilés de curiosités qu’offrent les manèges les plus récents .

soir d’été à Argelès, la fête bat son plein, dans un brouhaha indesriptible, je tiens la main de ma petite fille qui m’a suppliée de l’amener sur la chenille ... j’ai horreur de ce manège, mais comment avouer à ce petit bout de 6 ans que je suis effrayée ! alors n’écoutant que mon courage nous nous installons sur le dit manège, dur, dur les sièges , mais , le plaisir d’ Eva passe avant mon confort .

Et le manège de s’emballer, s’emballer ... je suis coincée sur le bord,
Eva est collée à ma hanche , il va de + en + vite , je respire fort , et la petite se met à pleurer, à crier presque d’effroi , je dois la rassurer, difficile tâche s’il en est pour moi, mais transcendée je la calme ... et le manège de partir en arrière , vertige ...

comble de malheur, l’homme de la cabine de pilotage décide que nous avons gagné un tour supplémentaire ! ah ! non !!! pas ça ...

Le tour est terminé, enfin ! j’ai les jambes en coton , si, si ...

et en plus, jai payé ! mais Eva est guerrie des manèges de grands pour l’instant - je l’amène au trempolin histoire de me remettre de mes émotions, et lui offre une barbe à papa , bouche occupée ne pose pas de questions !

En savoir + sur l'auteur ? martinedeperpignan

Cette nouvelle a été mise à jour le jeudi 10 octobre 2013

Vous avez apprécié ?
1 vote