visiteur    Bienvenue à Mellygan ! Visiteurs connectés : 4 La page Facebook du site   Le twitter du site   La page Google+   Syndiquer tout le site
Le cadavre exquis boira le vin nouveau

Accueil > Nouvelles > L’aperçue

Note des lecteurs
2 votes

L’aperçue

Spiréal

vendredi 14 octobre 2011

(Début de mon Projet de Roman)

.Nous faisions la file pour satisfaire nos ventres lorsqu’un équipier, seul à sa table, fit de grands gestes pour nous signifier l’approche d’une terre par un flanc.

Nous étions stupéfaits. Nous n’étions qu’à notre deuxième jour de navigation, nous devrions être en pleine mer, vers...

Vers où, d’ailleurs ? J’aimerais le savoir. J’aurais aimé le savoir. Peut-être seulement ici. Pourtant, l’aventure m’avait dit que j’irai loin, là où les poissons ne nous doivent encore rien, à sa rencontre. Alors, depuis hier,je l’ai suivie, comme toujours, et voici qu’elle semble s’arrêter et m’attendre en m’ayant à peine laissé le temps de lui répéter mes hommages.

J’ai regardé mes cartes, fait toutes sortes de calculs dessus, j’ai calculé la trajectoire des bateaux, mais cette île n’était pas sur la carte. Elle avait littéralement émergée du monde dès que nos regards se sont tournés vers elle.

Comme nous attaquions l’île par ce qui semblait être un de ses flancs, nous avions une vue enthousiasmante de ce qui nous attendait. En ce qui concernait mes propres yeux ,ils me renvoyaient des sensations que je me pressait d’intérioriser.

L’île se ceinture d’un sable d’un beige clair, couleur bien plus sombre que tous les autres sables qui ont été écrasés sous la masse du progrès. Quelques rochers, briseurs de rêves d’imprudents, se tiennent droits et fiers sur un des plus beaux bancs du monde, celui qui accueille la pouvoir du ciel et de la mer. Sur cette plage, personne, pas de port, de bateaux ou de filets. Enfin, nous attendant patiemment derrière le doux port, une forêt, d’un naturel remarquable mais finalement habituel, à force d’essayer de suivre l’aventure. Bref, un charme délicat auquel nous habitue l’inconnu, dans une surface clairement petite par rapport à ce que j’ai pu voir de plus banal.

J’aurais immédiatement répondu à ce nouveau défi donné par l’aventure si le ciel ne s’était pas obscurci si rapidement. La nuit nous avaient tout juste laissé le temps d’accoster sur nos visions de fin d’après-midi...

En savoir + sur l'auteur ? Spiréal

Cette nouvelle a été mise à jour le vendredi 14 octobre 2011

Vous avez apprécié ?
2 votes