visiteur    Bienvenue à coulemellinette ! Visiteurs connectés : 0 La page Facebook du site   Le twitter du site   Syndiquer tout le site
Le cadavre exquis boira le vin nouveau

Accueil > Textes collectifs > La vérité est ailleurs

Note des lecteurs

La vérité est ailleurs

Mulder

Texte initié le samedi 17 mai 2008

C’est l’histoire d’une femme qui en fermant sa fenêtre, une nuit, s’aperçoit qu’une soucoupe volante vient attérir dans son jardin, trois petits êtres difformes(têtes en forme de cones) se précipitent pour sortir hors de leur engin, ainsi posé, et ne trouve pas mieux que de rentrer par le garage, dans la maison, faire trois tours de la table de salon et repartir par la porte d’entrée, pour regagner l’Ovni et disparaitre aussitot vers le ciel !!!! (histoire vraie) Mais que cherchaient-ils ?????


Elle pense mettre quelques cookies sur la table du salon pour attirer à nouveau ses visiteurs...



Quelle bonne idée !!!!
Attirés par les cookies les gentils petits êtres "différents" tendent leurs... comment dire... leurs papattes vers l’assiette chaude et odorante des sucreries terriennes...
Ils analysent rapidement la composition et repartent en petites foulées désordonnées mais efficaces dans leur engin baptisé "taiphalle" en signes géométriques incompréhensible pour nous pauvres terriens.
Ils s’affairent dans leur vaisseau qui laisse échapper peu de temps après un parfum lourd,.....



Dans leur élan spasmodique, la soucoupe pleine comme une cocotte minute explose et s’écrase,entrainant ses occupants hors de l’engin ! Dans un lourd vacarme le vaisseau passe à travers le toit d’une maison et fini sa course au sous-sol faisant claquer quelques bouteilles de vin.......



Les visiteurs n’en croient pas leurs yeux : toutes ces jarres datées et scellées pour conserver du raisin fermenté !

L’un d’eux s’approche d’une bouteille qui sert les dernières gouttes de son nectar et passe sa main à trois doigts pour en analyser le goût !



Les jupiteriens (voyez ! C’est écrit sur leur badge.) plongent dans le bassin de vin ainsi formé, un beaujolais nouveau EXQUIS, pour s’y baigner et s’y abreuver. <>, s’écria la petite Gilberte en voyant tant de divin alcool bousillé. Elle regagna le rez-de chaussée par les ruines d’escalier chancelantes pendant que Drané, Mirauce et Riepre (qui ? Les jupitériens nom de Dieu !) nagaient en surface en laissant sortir leurs oreilles pointues hors de l’eau (les coquets !) et avalant d’énormes gorgée du nectar nouveau (les ivrognes !). La mère de Gilberte, sortant de sa stupeur, pleura ces quelques mots :



"Oh non ! toutes mes bonnes bouteilles vont finir dans un estomac Jupitérien ?"
Pendant quelques instants, elle cru revivre la "soupe aux choux" et se vit dans le rôle du Glaude. Et après tout, si elle pouvait en attraper un, elle devrait pouvoir en tirer un bon prix au marché du village.

Elle remonta les marches brisées de l’escalier jusqu’au rez-de-chaussée pour leur préparer un cassoulet, car les cookies ne semblaient pas leur plaire.

Pendant la préparation, elle tendait l’oreille et entendait toujours ses hôtes barboter dans la piscine improvisée...discrètement, elle versa un somnifère dans le cassoulet.

Elle se mit en haut de l’escalier et cria :



"A table !"
Les extra-terrestres avec la tête en forme de cone grimpent les marches 4 par 4.
Ca sentait bon le cassoulet dans la cuisine.

Le plus vert des 3 s’approche du plat fumant et sort un appareil étrange qui sert, sans doute, à mesurer quelque chose.
Ses grands yeux noir en forme d’amande s’écarquillent et jetent un regard glacé à la cuisinière.

Le second s’approche à son tour et d’un geste de la main fait apparaître au creux de sa main une longue flamme verte dansante. Il se positionne face à la vieille dame et



la flamme commence à devenir un cube de feu de 30 cm sur 30. Il le pose ,fou furieux sur le crane dégarni de la vieille qui n’ose plus bouger. Il prend alors l’appareil de mesure de l’autre jupiterien qui est devenu de plus en plus vert, et mesure la tête terrorisée de la cuisinière. A en croire ses mesures la tête de la vieille n’a pas l’air de lui plaire. Il retourne le cube de feu de l’autre coté et apparait alors la tête de la vieille mélangée avec du cassoulet qui pourtant était resté sur la table...



C’est l’horreur absolue d’une punition infligée par des jupitériens désormais hostiles.

La vieille dame se trouvait maintenant debout à côté de sa tête baignant dans du cassoulet, les yeux fixant le plafond...

Elle avait imaginé ses dernières minutes autrement que de cette façon là !

Bizarrement, elle ne ressentait pas de douleur. Le somnifère jouait-il un rôle de d’inhibiteur de douleur ? En tout cas, elle ne s’expliquait pas pourquoi elle percevait toujours les allées-venues des extra-terrestres depuis son plat à cassoulet au lieu d’être partie dans l’autre monde !



Sans accorder un regard à ce cassoulet devenu tout à fait incongru avec cette tête qui trônait au milieu des haricots blancs, coquettement agrémentée par les saucisses de Toulouse, qui, collées à ses oreilles, faisaient office de grotesques pendentifs, nos trois visiteurs, Drané, Mirauce et Riepre déjà nommés, tournèrent les talons, les narines offusquées par l’odeur de cette infâme nourriture.

La vieille dame, toujours consciente, l’esprit même plus aiguisé qu’il ne l’avait jamais été, crut percevoir quelques sons qui semblaient provenir de leur abdomen, à la manière de quelque ventriloque, sans qu’elle vit leurs minces lèvres bouger.

Avant de quitter la pièce, l’un d’entre eux alla prélever quelques échantillons de divers ingrédients servant à sa cuisine ordinaire et s’empara également d’un pot de cornichons qu’il considéra avec curiosité.

Il se retourna alors en direction de la malheureuse étêtée, dirigea sur elle ce qui lui sembla être un éclair fulgurant et, dans une gracieuse envolée, sa tête quitta le plat de cassoulet pour revenir prendre place sur son corps resté figé dans une position de garde républicain.

Il coulait un peu de sauce sur son cou qu’elle essuya machinalement et c’est seulement après avoir accompli ce geste saugrenu qu’elle se mit à....



... astiquer sa bicoque, comme si rien de tout cela n’était arrivé, sans même se soucier du départ des visiteurs dans le vacarme infernal des turbo-réacteurs alimentés aux cornichons.
En une heure à peine, et ce sans s’accorder le moindre répit, Gilberte briqua comme un sou neuf son petit pavillon, qui retrouva son charme habituel, agrémenté maintenant d’un atrium et d’un bassin à picrate.
Et c’est contemplant ce tableau qu’elle prit conscience de ses nouvelles capacités physiques et se mit en tête d’expérimenter cet étrange regain d’énergie. Elle alla chercher...



dix paquets de nouilles passées de date depuis onze mois et entreprit de les faire cuire vite fait sur sa gazinière et dans une lessiveuse. Elle riait à l’idée de faire autant de pâtes à la fois. Il y’en avait pour un régiment. Le plus drôle est qu’elle n’avait qu’une malheureuse petite boîte de concentré de tomate pour les agrémenter. Elle se demandait si elle ne pourrait pas les mélanger au reste de cassoulet. Elle parti demander conseil à



Yakanzala, la grande prêtresse jupitérienne dont elle vit soudain une représentation gravée sur une boucle de ceinture que Riepre avait perdu dans toute cette agitation . Elle se baissa non sans mal ( elle n’avait plus tout à fait 30 ans, la Gilberte !) et secoua énergiquement la plaque holographique de Yakanzala qui entra alors dans une énorme fureur ! " Qui ose ainsi profaner mon pouvoir ?? "se mit-elle à gronder en Jupitérien , ce qui , bien évidemment fut totalement incompréhensible pour la pauvre Gilberte . Toutefois, elle compris bien vite que secouer une grande prêtresse jupitérienne ( même holographique ! ) tel un vulgaire flipper était fort malvenu car Yakanzala fit non seulement envoler la maison de Gilberte mais également le frigo dont le contenu fut projeté en plein dans la figure de la vieille femme : Vache qui rit, tranches de jambon, yaourts et même un Maroilles bien coulant qui datait de l’an 15 !! Dégoûtant. C’est alors que Gilberte exigea de Yakanzala ...


En savoir + sur l'auteur principal : Mulder

13 participations

Vous appréciez cette histoire ? Notez-là de 1 à 5 !
Mes autres sites web