visiteur    Bienvenue à coulemellinette ! Visiteurs connectés : 0 La page Facebook du site   Le twitter du site   Syndiquer tout le site
Le cadavre exquis boira le vin nouveau

Accueil > Textes collectifs > Les tribulations de Max et du hachis parmentier

Note des lecteurs

Les tribulations de Max (...)

danaé

Texte initié le lundi 16 mars 2009

Bon arrête de manger des piles et viens m’aider à faire le hachis parmentier.
Tu crois tout de même pas que je vais me farcir tout le boulot !
Max, à ce moment là range sa pile dans sa poche et vient dans la cuisine.
Il est grand pour son âge mais il a encore une tête de bébé.
Bon c’est sur, Max est habitué a manger des piles,mais bon ,de toute façon, on va pas en faire un fromage non ?
Là, pourtant ,il commence à me rendre marteau. Si c’est comme ça, je vais pas lui faire de hachis parmentier... Max est vraiment un canari dijoncté mais là, vraiment il exagère...


Et c’est encore pire quand son meilleur ami, le lapin rose Duracell passe la soirée a la maison....
Entre max qui fait "coin-coin" toutes les 5 minutes et le lapin qui abuse avec ces cymbales, j’ai la tête grosse comme une casserole !

_"Bon , je te mets quoi dans le hachis ? Tu preferes des LR6 ou des LR20 ?" (la dernière fois je me suis trompée, j’ai mit des LR44 dans la choucroute et max a eu les poils tous brulés en digérant)

_"Maman, maman je veux des alcalines ! S’il te plait !"

_"Mon dieu, tu es bien comme ton père toi, toujours a vouloir abuser des bonnes choses"

Haaa , voila que je repense a son père, le fameux (....)



soir où, sur un coup de bec, il a jeté toutes les piles qu’il avait dans sa mangeoire et dans les poches de son cuir AC/DC.

Mais c’était bien trop tard, il nous avait quitté. Le corps d’un volatile n’est pas fait pour ce genre d’alimentation.

Bref, elle décide, pour une fois, d’omettre les "piles" de sa préparation, un cube de Red-Bull devrait suffire à tromper Max.



Et puis, il est grand temps de songer à modifier son alimentation, il faudra qu’il s’y fasse !

Moi, par exemple, qui fut élevée aux clous de Mulhouse dans la bouillie d’avoine dont j’ai fait très longtemps mon ordinaire, ne me porte pas plus mal, sinon mieux dirais-je, depuis que je me suis mise au régime en optant pour de la vis six pans creux en inox.

Alors, mon petit Max...



"à partir d’aujourd’hui, ce sera Hachis au red bull, et le dimanche, si tu as été sage, tu auras droit à une glace. Mais attention, pas n’importe laquelle, une artisanale et pas piquée, sans trace de doigts et ciselée sur les côtés. Tu verras, un régal, tu m’en diras des nouvelles !"

Max, n’a pas l’air convaincu, il se demande comment la glace va tenir dans un cornet et puis il voudrait deux boules mais apparemment ce n’est pas possible. En plus, il n’en a jamais mangé, il ne sait pas comment il devra s’y prendre... à la cuillère ? en léchant ? pourra-t-il croquer direct sans se casser les dents ? (ah oui c’est vrai, il n’a pas de dent, ouf, un souci en moins).

Devant son air déconfit (de canard), sa mère éclate de rire. "Ne t’en fais pas gros nigaud, je t’apprendrai à déguster une glace, Maman sera toujours là pour ..."



te donner les bons tuyaux.

Comment ne pas marcher sur ta queue en sautillant de côté, par exemple, apprendre à ne pas mettre les pattes dans le plat quand tu te trouves en société, profiter des espaces périphériques pour aller faire tes besoins, chanter à tue-tête aux heures stratégiques pour emmerder les voisins, bref, mille petits conseils basiques qui te serviront dans la vie".

Penchant la tête de côté, Max...



considéra les propos de sa mère et en vint a cette conclusion qui peut à peut lui apparut comme une évidence : sa mère ne pouvait pas être sa mère !il fut d’abord effrayé par la brutalité de cette révélation mais l’angoisse passée il se laissa gagner par une solide conviction que nul test ADN ne pourrait ébranler. Ainsi, Max se mit à hair cette usurpatrice tyrannique, de toutes ses forces. "Une usurpatrice oui, mais où se trouve ta vraie mère ?" se dit max in petto.
Max entreprit soudain de sortir de la cuisine, emportant au passage une pile énergeezer qui trainait sur la table. Sa prétendue mère lui emboita le pas mais au milieu du couloir Max se retourna, les yeux injectés de sang, et...



fonça droit sur elle, s’agrippant au haut de son volumineux chignon sur lequel il vint se poser.

Ce doux contact l’étonna et le ravit au plus haut point. De ses petites pattes fébriles, il se mit à creuser un orifice dans la masse douillette de la chevelure de sa pseudo-génitrice et s’y confectionna un nid dans lequel il se blottit avec bonheur, non sans avoir pris la peine d’y déposer sa pile énergeezer qu’il cacha sous son aile.

Mais alors, même si...



sa mère l’aimait, elle ne pouvait permettre qu’on s’endorme sur sa tête ! Question de ne pas perdre la mise ! Son rejeton n’avait aucune éducation !
Elle secoua brusquement son chignon, et en fit tomber la masse endormie de son caneton boutonneux à l’âge ingrat.

Elle s’éloigna en dodelinant du croupion comme seule les mères cannes savent le faire.

Max, au contact brutal du sol, reçoit une décharge électrique qui le fait sursauter. Au début, il ne sait pas comment le prendre. Totalement embué par le sommeil, il reste entre la révolte et la circonspection. Puis il se laisse envahir par une sournoise vague de bonheur comme toujours avec son addiction aux piles électriques. La petite dose qu’il faut pour se sentir un peu mieux.

Il règlera plus tard son affaire de matricide, il n’oublie pas, çà non, Max est une bonne petite vérole de son temps. Il n’oublie pas ce qu’il a décidé de faire, surtout quand c’est un peu crade. Juste plus tard, il veut bien planifier le truc, se la mitonner pendant des heures, la grognasse...

En attendant, il va farfouiller du côté de la décharge, il y a toujours de vieux restes de batteries usagées et de piles en liquéfaction, suffisamment bonnes encore à lui donner la petite électrocution convoitée...


En savoir + sur l'auteur principal : danaé

8 participations

Vous appréciez cette histoire ? Notez-là de 1 à 5 !
Mes autres sites web